Loading...
/Améliorez vos performances grâce au PageSpeed

Améliorez vos performances grâce au PageSpeed

Et si on accélérait le pas ! Aujourd’hui un utilisateur quitte votre site si il ne se charge pas au bout de 3 secondes. Avec le PageSpeed Insights repérerez ce qui ralentit votre site et passez à la vitesse supérieur.

Sommaire :

Qu’est-ce que PageSpeed Insights ?

L’API PageSpeed Insights (PSI) est un outil gratuit proposé par Google pour mesurer les performances d’une page, sur mobile / tablette et ordinateur. Les données collectées sont accompagnées de conseils sur les moyens à mettre en œuvre pour améliorer la page.
Ces améliorations peuvent d’une part aider à réduire le temps de chargement des pages, mais aussi à réduire votre taux de rebond, deux facteurs déterminants pour le référencement naturel de votre site.

Pagespeed-insight

Comment interpréter les données calculées par PageSpeed Insights ?

En analysant une URL, vous obtiendrez en quelques secondes un rapport détaillé qui prend en compte deux paramètres :
• Le FCP : temps que met la page à s’afficher pour l’utilisateur
• Le FID temps de chargement complet de la page (du DOM). Celui-ci correspond au temps que met le navigateur à la charger entièrement. Il indique en quelque sorte le temps écoulé entre le moment où l’utilisateur interagit avec un élément de votre page jusqu’au moment où le navigateur est prêt à répondre à sa demande.
PSI récupère l’URL deux fois : la première avec son user agent desktop (=son robot destiné aux classements sur ordinateur) et le second avec son user agent mobile.

Pagespeed-insight-FCP-FID

Les scores affichés vont de 0 à 100 points. Rassurez-vous, si votre site n’est pas à 100% partout, c’est normal ! Rares sont les sites qui y parviennent tant les critères sont sévères. Mais il faut toutefois essayer de s’en rapprocher au maximum.
Si vous voyez beaucoup de rouge et de jaune dans votre rapport, cela signifie que votre site rencontre d’importants problèmes lors de son chargement.

Comment améliorer son score sur PSI ?

Pour améliorer son score, il faut « simplement » suivre les préconisations de l’outil. Celles-ci sont parfois assez techniques, nous allons démystifier avec vous les principales préconisations rencontrées.

Éviter les redirections des landing pages

L’utilisation de redirections 301 est parfois inévitable, mais il faut les limiter autant que possible.
En effet, à chaque fois qu’un utilisateur doit être redirigé vous perdez de précieuses secondes. On retrouve ce cas assez fréquemment sur les sites disposant d’une version mobile. Chaque page est redirigée vers sa version mobile. C’est pourquoi Google préconise davantage le responsive design pour le mobile.

Activer la compression gzip

Les navigateurs comme Chrome et Firefox sont capables de proposer la version réduite d’une page. En activant la compression gzip, ces pages peuvent être rétrécie de 90%. Ainsi, sur les petits écrans, au lieu de servir à l’utilisateur la page entière, le navigateur récupère directement la version compressée.

Minifier les CSS, HTML et JavaScript

Minifier le code signifie supprimer des données inutiles ou répétitives sans altérer son chargement et l’affichage de la page sur le navigateur. Un mauvais codage est souvent à l’origine de ce problème, mais pas de panique, il existe des solutions pour minifier son code, sans tout reprendre de zéro.
• Le minificateur HTML pour minifier HTML
• CSSNano et csso
• UglifyJS2 et le compilateur de fermeture pour minifier JavaScript.
Une autre option consiste à utiliser le format AMP pour propose aux moteurs de recherche une version de vos pages simplifiée qui se chargera en quelques millisecondes et sera conservée dans le cache de Google.

Optimiser et réduire le poids des images

Les images peuvent représenter une grosse partie du poids total d’une page. Elles sont partout : de votre logo à vos sliders de mise en avant. Elles doivent donc être optimisées au maximum pour réduire leur impact sur le temps de chargement. Il s’agit de l’optimisation technique la moins complexe. Il suffit de les convertir en JPEG et de les compresser autant que possible (en veillant à ne pas altérer leur qualité). Il existe des outils de compression comme Compressor, ezGIF, TinyJPG …

Réduire l’utilisation du JavaScript

Le Javascript doit être utilisé avec parcimonie car il alourdit considérablement le code. Les scripts synchrones empêchent les chargements en parallèle et bloquent parfois l’affichage de la page. Les scripts doivent donc être relayés au second plan en les plaçant en bas du code source. Ils seront ainsi récupérés et exécutés qu’une fois la page affichée.

Accélérer le temps de réponse du serveur

Le serveur joue un rôle important dans le temps de chargement d’une page. Il peut être ralenti par plusieurs facteurs comme le nombre de requêtes appelées, un routage lent, une mémoire insuffisante etc. Si PSI vous indique des lenteurs au niveau du serveur, il faut vous tourner vers votre solution d’hébergement. Il est parfois tentant de céder à l’appel du prix bas en choisissant un pack mutualisé, mais selon la typologie de votre site, il est préférable d’opter pour un serveur dédié, qui montrera de meilleures performances.

La mise à jour de PageSpeed Insights

PSI a récemment connu une mise à jour majeure de ses fonctionnalités. Jusqu’à présent, Google s’appuyait sur plusieurs outils de performance pour évaluer la performance des sites, qui produisaient des recommandations variées et pas toujours simples à appréhender. C’est pourquoi Google a unifié les données de ses outils pour que les webmasters obtiennent les mêmes résultats partout. Désormais, PSI est propulsé par Lighthouse qui est un outil open-source et automatisé pour améliorer la qualité des pages web. Il est accessible depuis Chrome DevTools, une ligne de commande ou en tant que module Node.
Cette modification a donc apporté de gros changements à PSI, qui distingue aujourd’hui les données de laboratoire des données « de terrain ». Les données de laboratoire sont destinées à débuguer car elles sont issues d’un environnement contrôlé. Les données de terrain captent l’expérience utilisateur réelle, notamment sur mobile. Lighthouse émule un réseau 3G pour simuler le temps de chargement sur un réseau mobile standard. C’est cet élément en particulier qui constitue une véritable révolution !

Conclusion

PageSpeed Insight est donc un excellent outil pour mesurer la performance de ses pages qui offre depuis sa mise à jour, des données beaucoup plus fiables pour les temps de chargement sur mobile. Il reste toutefois insuffisant en tant qu’outil d’analyse pur. Il n’intègre pas les données de compatibilité mobile ou les éventuels facteurs bloquants (balise noindex, mauvaise URL canonique etc.). Il est donc essentiel de croiser plusieurs analyses pour se donner une idée précise des réelles performances d’une page.

 

 

[Total : 2    Moyenne : 5/5]
By |2019-03-28T09:35:43+00:00mars 20th, 2019|Categories: Non classé|0 Comments

Leave A Comment